Top
  >  Découvertes   >  Mes lectures du moment #2

L’alchimiste
de Paulo Coelho

Résumé : Santiago, un jeune berger andalou, part à la recherche d’un trésor enfoui au pied des Pyramides. Lorsqu’il rencontre l’Alchimiste dans le désert, celui-ci lui apprend à écouter son coeur, à lire les signes du destin et, par-dessus tout, à aller au bout de son rêve. Merveilleux conte philosophique destiné à l’enfant qui sommeille en chaque être, ce livre a déjà marqué une génération de lecteurs.

Cela fait un moment que j’avais envie de découvrir ce roman de Paulo Coelho, dont j’avais entendu mainte une fois parlé en bien. Et, je dois dire que je n’ai pas été déçu par cette lecture qui nous fait voyager dans une bulle de poésie, de délicatesse et de spiritualité sans qu’il ne soit cité un dieu en particularité. À mi-chemin entre une fable de La fontaine et un chapitre de la Bible, ce conte philosophique nous pousse à la réflexion et livre une morale universelle. En effet, l’auteur nous appelle tous à accomplir notre “légende personnelle”, à vivre ses rêves et aller jusqu’au bout pour les réaliser afin de ne pas vivre dans les regrets. Même si cela signifie faire des choix lourd de conséquences et abandonner en chemin notre vie passée, comme dit le proverbe “ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort” et l’on apprend ainsi à se connaître soi même. Paulo Coelho au travers du personnage de l’alchimiste nous incite également à être plus réceptif à notre environnement, à écouter, voir les signes et communiquer avec la nature. C’est tout cela qu’il faut retenir de ce roman plus que la destinée de Santiago.

C’est un livre de référence qui se laisse feuilleter très facilement et que je conseille à tous ceux qui ont besoin de s’évader quelques instants dans un récit qui est une véritable invitation aux voyages et à la vie et dont on ressort apaisé.

IMG_7584

+++++

Dans les forêts de Sibérie
de Sylvain Tesson

Résumé : Assez tôt, j’ai compris que je n’allais pas pouvoir faire grand-chose pour changer le monde. Je me suis alors promis de m’installer quelque temps, seul, dans une cabane. Dans les forêts de Sibérie. J’ai acquis une isba de bois, loin de tout, sur les bords du lac Baïkal. Là, pendant six mois, à cinq jours de marche du premier village, perdu dans une nature démesurée, j’ai tâché d’être heureux.
Je crois y être parvenu. Deux chiens, un poêle à bois, une fenêtre ouverte sur un lac suffisent à la vie. Et si la liberté consistait à posséder le temps ? Et si le bonheur revenait à disposer de solitude, d’espace et de silence – toutes choses dont manqueront les générations futures ? Tant qu’il y aura des cabanes au fond des bois, rien ne sera tout à fait perdu.

Depuis quelques semaines, j’ai rejoins le club de lecture de Mango & Salt et me suis lancé dans la lecture du livre choisi pour ce mois d’avril, Dans les forêts de Sibérie de Sylvain Tesson. Cet écrivain baroudeur a décidé de relever le défi de vivre en ermite pendant six mois dans une isba près du lac Baïkal et nous fait partager son expérience et ses introspections au jour le jour.

J’avoue avoir été un peu déçu par ce récit de voyage qui me laisse sur un avis contradictoire et ne m’a pas vraiment transporté plus que ça. Je m’attendais à une histoire du type “Into the Wild” avec une immersion dans la vie sauvage, un périple au travers de paysages époustouflants, la quête d’un rêve, de belles rencontres humaines , …mais rien de tout ça n’est réellement au programme. Je me suis donc forcé à le lire jusqu’au bout pour découvrir comment cette aventure allait se conclure sans jamais voir l’histoire décoller. Le fait que l’auteur raconte jour par jour son périple amène beaucoup de répétition et des descriptions toujours plus ou moins identiques et notamment l’omniprésente de la vodka à chaque page. Á croire qu’il est venu se perdre dans une cabane au fin fond de la Russie uniquement pour s’enivrer/ se saouler  !
Malgré tout certains passages restent intéressants et apportent une vraie réflexe sur notre société, sur le rapport de l’Homme à la Nature et notre désir constant de mouvement et d’instantanéité. Certaines phrases et aphorismes nous résonnent en tête après la lecture du livre de Sylvain Tesson et on ne peut s’empêcher de les souligner pour se rappeler de s’en souvenir.

« L’homme est un enfant capricieux qui croit que la Terre est sa chambre, les bêtes ses jouets, les arbres ses hochets. »

Au final, il est plutôt question ici d’un voyage intérieur que d’un récit d’exploration comme je me l’étais imaginé. Je suis définitivement sorti de ma zone de confort avec cette lecture.

IMG_7586

+++++

Le charme discret de l’intestin
de Giulia Enders

Résumé : Giulia Enders, jeune doctorante et nouvelle star allemande de la médecine, rend ici compte des dernières découvertes sur un organe sous-estimé. Elle explique le rôle que jouent notre “deuxième cerveau” et son microbiote (l’ensemble des organismes l’habitant) dans des problèmes tels que le surpoids, la dépression, la maladie de Parkinson, les allergies… Illustré avec beaucoup d’humour par la sœur de l’auteur, cet essai fait l’éloge d’un organe relégué dans le coin tabou de notre conscience. Avec enthousiasme, Giulia Enders invite à changer de comportement alimentaire, à éviter certains médicaments et à appliquer quelques règles très concrètes pour faire du bien à son ventre.

C’est mon gros coup de coeur de ce mois d’avril ! Je n’ai jamais trouvé un livre si drôle et instructif à la fois. Giulia Enders, jeune doctorante allemande, nous offre une immersion ludique au coeur de cet organe mal compris qu’est l’intestin ; et autant dire qu’elle n’a pas peur du ridicule et de parler de sujets peu ragoûtant au premier abord. Mention spéciale pour le petit carnet de scatologie illustré !

Dans une première partie, elle nous retrace de manière détaillée et passionnante le voyage d’un morceau de gâteau de notre bouche jusqu’à l’anus. Une visite guidée au sein de notre système digestif qui nous aide ainsi à mieux connaître les fonctions de chaque organe (oesophage, estomac, intestin grêle, appendice et gros intestin) et à nous faire comprendre que tous ont leur importance pour notre bonne digestion. En se basant sur les recherches les plus récentes et les expériences les plus étonnantes, elle nous incite également à prendre soin de nos boyaux en nous démontrons que l’intestin peut être responsable de nombreux maux mais peut aussi nous apporter plein de bienfaits. Ce “cerveau d’en bas” influence grandement notre état d’esprit et joue un rôle primordial dans le surpoids, les allergies, les maladies de peau, la dépression, etc sans forcément qu’on y prête attention. J’y ai appris que les bactéries sont nos amis et des choses un peu plus rigolotes tels que “L’art du bien chier en quelques leçons”, que les gargouillis de notre ventre n’appellent pas la faim mais sont en réalité la phase de nettoyage de notre intestin ou encore que vomir est un simple réflexe d’alerte de notre organisme.
Giulia nous donne enfin des astuces et conseils afin de modifier notre comportement alimentaire, écouter plus attentivement notre corps et ainsi favoriser notre bien-être. Au menu des gentilles bactéries, que nous devons chouchouter, des fibres alimentaires et prébiotiques : artichaut, asperges, endive, bananes vertes, topinambour, poireau, avoine, salsifis, blé ou encore oignon sont donc les bienvenus à notre table.

Bref, c’est un livre à faire lire à toute votre famille !

IMG_7585

post a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.